Ayons le courage et la volonté de réfléchir ensemble et de nous inspirer d’autres communes pour faire de Mâcon une ville respectueuse de son environnement

Intervention au conseil municipal –

Sujet : environnement

Suite à la lecture de ce ROB, je me permets une intervention sur le volet développement durable. Je
suis interpellée par plusieurs points. Tout d’abord part ce que vous entendez par ce terme
« développement durable » souvent utilisé de façon abusive et réduite. En effet initialement le
développement durable comprenait un volet social, un volet économique et un volet environnement.
Aujourd’hui on délaisse un peu ce terme pour utiliser plus facilement les termes de transition
écologique, mais peut-être ce dernier est-il trop fort pour la ville de Mâcon. En effet que peu
d’ambition sur ce sujet. Pourtant la ville de Mâcon et l’ensemble des Mâconnais méritent mieux et
plus. Peut-être d’ailleurs aimeraient-ils être impliqués ? A la lecture de ces quelques lignes sur votre
point développement durable, aucun projet avec des habitants, des associations n’apparaît.
Comment est-ce possible d’orienter résolument Mâcon dans un développement durable de son
territoire sans associer les habitants qui font la ville ?
Vous vous êtes engagés au travers de divers projets, comme le remplacement des luminaires de la
ville, l’installation de bornes de recharge électrique, la mise à disposition d’un site pour produire de
l’énergie solaire, les navettes gratuites et comme je le disais lors du dernier CM nous nous en
réjouissons. Mais je n’oserai dire pour autant que Mâcon est résolument orienté dans un
développement durable de son territoire même quand je lis dans le rapport un paragraphe de 6
lignes sur le label 4 fleurs. Certes le service des espaces verts fait un travail remarquable pour fleurir
notre ville et c’est beaucoup de plaisir pour les yeux mais le lien avec l’environnement n’est pas
évident. Vous citez avoir conscience de l’impact négatif de la voiture sur l’environnement alors que
pour aller voir la Saône depuis le cœur de ville on se heurte à une autoroute de voiture sur la D906 et
vous projetez pour 2021 uniquement la poursuite de l’aménagement cyclable d’une rue de Sennecé
alors qu’il y a sur l’ensemble de Mâcon de nombreux points noirs et très peu de continuité dans les
aménagements cyclables.
Je n’irai pas plus loin car votre rapport est court et la liste des projets à co-construire serait longue.
J’ajouterai juste : Ayons le courage et la volonté de réfléchir ensemble et de nous inspirer d’autres
communes pour faire de Mâcon une ville respectueuse de son environnement.

Projet de centrale photovoltaïque à la Grisière : où est la concertation ?

Intervention au Conseil Municipal –
Rapport 23 concernant le projet de centrale PV


Nous nous réjouissons de voir (enfin) sur Mâcon l’installation d’une centrale PV. C’est un 1er pas vers
l’indépendance énergétique.
Malheureusement nous regrettons la forme de ce projet. En effet il n’a donné lieu à aucune
discussion avec l’ensemble des élus ni même avec la population mâconnaise.
Nous sommes également mitigés d’avoir fait le choix de recourir à un bail emphytéotique (d’une
durée de 35 ans). Nous ne sous-entendons pas qu’un projet d’une telle envergure soit simple à
porter mais nous aurions aimé participer au débat et peut-être, je dis bien peut-être aurions-nous pu
trouver une autre solution que de confier pendant 35 ans l’exploitation de cette centrale. D’ailleurs
quel âge aurons-nous à la fin de ce contrat pour constater qu’il a bien été honoré ?
Enfin et ça sera également la raison de notre abstention au vote, n’ayant pas été conviés pour
étudier les 20 offres reçues suite à l’appel d’offres, nous ne pouvons voter pour la signature d’un bail
de 35 ans avec la Société Monegasque de l’Electricité et du Gaz.
Mes questions :Pouvez-vous nous dire si cette société monegasque, en tant que société étrangère, a
des droits et devoirs différents d’une société française (en terme de fiscalité par exemple) ?
Ma 2eme question : Y a t’il aujourd’hui une autre étude en cours pour produire de l’énergie
renouvelable afin d’alimenter une centrale de production d’hydrogène ?

Contre une baisse des dotations aux écoles

QUESTIONS ORALES Au Conseil municipal –


Monsieur le Maire, Madame la première adjointe chargée des affaires scolaires.
Par un courrier aux Directeurs d’école, vous leur avez signifié une baisse de 20% de leur
budget en raison des frais liés au COVID.
Rien dans le budget qui nous a été présenté ne nous permet de prendre la mesure des
conséquences de la crise sanitaire sur le budget municipal. Nous n’y avons pas vu non
plus de stratégie budgétaire globale liée au COVID.
Pouvez-vous nous donner des précisions à ce sujet ?
Avez-vous envisagé de mobiliser les aides de l’État aux collectivités locales suite au
COVID ?
Dans ce contexte, qu’est-ce qui justifie qu’on fasse porter la crise sanitaire aux enfants
mâconnais en réalisant une économie de 8 € sur chaque élève ?
Cette somme qui paraît dérisoire au regard du budget global est d’importance pour les
enseignants qui vont se retrouver face à des écarts de niveau scolaire qui se seront
aggravés pendant la crise, et devront de plus réduire leurs achats de matériel
pédagogique.
En tant que groupe d’opposition, il est de notre devoir de réfuter cette décision qui ne
correspond pas à nos valeurs. Notre intervention ne doit d’aucune manière servir
d’argument pour refuser aux Directeurs des Écoles un dialogue nécessaire.
Nous vous demandons instamment d’écouter les arguments pédagogiques des
enseignants et de revoir votre décision et ainsi de ne pas contribuer comme le dénonce
le Défenseur des droits, Monsieur Toubon à ce que notamment  » les enfants scolarisés
entre la maternelle et la fac soient parmi les principales victimes quand on fera le bilan
de cet épisode de pandémie ».