Le temps d’attente (au arrêts de bus) est interminable surtout l’hiver, c’est compliqué de traverser la ville de part en part.

Intervention au conseil municipal –
Sujet : la mobilité

Monsieur le maire,
A la Page 29 du rapport d’orientation budgétaire, je lis qu’il faut « être à l’écoute et ne laisser personne sur le bord du chemin … »

Mon impression quand je sillonne les rues de la ville et que je tourne le regard sur le côté, c’est le nombre d’usagers des transport en commun qui attendent aux arrêt de bus.

Alors il m’arrive de m’arrêter et de discuter un instant, la plupart du temps avec des femmes. Des femmes qui tiennent leur cabas, parfois accompagnées de leur(s) enfant(s). Elles m’expliquent combien le temps d’attente est interminable surtout l’hiver, combien il est compliqué de traverser la ville de part en part.

J’ai l’impression que ce problème ne nous concerne pas dans cette assemblée. Je serais d’ailleurs bien curieux de savoir qui parmi nous prend le bus à Mâcon ?
M. le maire, un an après l’installation de la nouvelle équipe municipale, rien ne bouge…
Enfin si !!! La ligne spéciale qui conduisait les jeunes footballeurs sur le site de la Grisière a été supprimée. Et pourtant elle rendait services à plus d’un enfant, à plus d’une famille, à plus d’une maman sans permis.

Alors que dire à ces gens ?

  • Ne vous inquiétez pas ! La ligne 2 de la navette gratuite Est Ouest annoncée fin 2019 est « à l’étude » en cette année 2021 et sera effective dans 2 ans ou 3 ans.
  • Ne vous inquiétez pas, le réseau va être refondu, en 2024, non en 2025 ou peut-être sera-t–il à nouveau une promesse de campagne pour les municipales de 2026 ?

Va–t-il falloir attendre 3 années alors que la situation doit être traitée dans l’urgence ?

Je voudrais cependant finir sur une note positive au sujet des transports mâconnais, une note qui laisse de l’espoir. Cette année 2020 a vu la mise en place de la 3ème navette reliant Saint Clément au Cinémarivaux. Quelle bouffée d’oxygène ! Voilà un vrai service public M. le Maire et les Mâconnais approuvent.

Pour une politique ambitieuse des mobilités

Question posée au conseil municipal –

Le sujet de la mobilité active est au centre de toutes les préoccupations. Il l’était avant le confinement, il est encore plus aujourd’hui. Mâcon Citoyens vous a adressé à la mi-avril différentes propositions, parmi lesquelles celle de mettre en place des aménagements cyclables temporaires. Celle-ci, comme les autres d’ailleurs, est restée lettres mortes alors que nombre de villes moyennes ont opté pour ces dispositifs provisoires avec plus ou moins de succès.

Outre les projets pour lesquels vous demandez des subventions – l’aménagement tant attendu du giratoire de Neustadt, la rue Vrémontoise à Sennecé-Les–Mâcon, le giratoire Simone Veille/ René Cassin, le quartier du chemin des Moulins – quelles sont les ambitions de la majorité concernant la politique à mener dans le cadre des mobilités actives et je pense plus précisément à la politique vélo ?

Dans le programme de « Mâcon Ville aimée », vous parlez de :

  • Réduire les discontinuités entre les parcours cyclables
  • Développer le stationnement sécurisé des vélos
  • Mettre en place la location de VAE (dans les lieux touristiques)

La question est donc : Quel plan de mobilité envisagez-vous en la matière et quels moyens seront dégagés pour permettre à ceux et celles qui le souhaitent de se déplacer en toute sécurité dans les rues de la ville et depuis les communes associées ? Une mobilité douce qui, au passage, doit améliorer la qualité de l’air de notre territoire, améliorer notre cadre de vie.

Vous pouvez retrouver la réponse sur le site Mâcon.fr. Si l’on peut regretter une politique peu ambitieuse pour une majorité déjà aux manettes depuis nombre d’années, les éléments précis donnés par Yves Dupuis doivent être regardés avec attention :

  • au niveau de la Chanaye, transformation de la voie ferrée en voie verte,
  • travaux du rond point de Neustadt qui démarrent en septembre 2020,
  • voie cyclable rue Vrémontoise à Sennecé réalisée d’ici fin 2020,
  • garage à vélos d’une capacité d’une vingtaine de places prévu dans l’aménagement de l’îlot des Minimes,
  • étude d’un schéma de mobilité au niveau de la MBA.

Agir ensemble ? Avec Mâcon Citoyens ?

Question posée au Conseil municipal –

Monsieur le Maire, lors du 1er conseil municipal en date du 25 mai 2020, la présidente de notre groupe Mâcon Citoyens Eve Comtet Sorabella vous a adressé une question à laquelle aucune réponse n’a été faite. « Pourquoi les élus de la minorité ne pourraient-ils pas avoir leur place au sein des établissements scolaires de la ville ? Certains élus de la majorité à qui vous confiez la mission d’être présents dans différents conseils d’école ou d’administration ne pourront, sans doute faute de temps, honorer ces missions alors que nous vous affichons clairement notre disponibilité à le faire ». Monsieur le Maire, aucun texte ne vous oblige à accorder une place aux élus de la minorité dans ces établissements. Pour autant vous disiez dans votre discours d’investiture du mois dernier : « Nous devons agir ensemble. J’en appel à toutes les forces vives, à toutes les initiatives ». Ces mots s’adressent également à tous les élus, n’est-ce pas ?

Vous pouvez retrouver la réponse sur le site Mâcon.fr. Il est malheureux que la majorité, par la voix de Catherine Carle Vigier, assume sa volonté de ne pas travailler avec les élus du groupe Mâcon Citoyens.

Pour des écoles mieux sécurisées

Question posée au Conseil municipal –

De nombreuses familles constatent depuis plusieurs années que les abords des établissements scolaires ne sont pas sécurisés. L’invasion quotidienne des trottoirs par les voitures est source d’insécurité pour les enfants et anxiogène pour de nombreux parents. Cette situation a été signalée à plusieurs reprises dans certains conseils d‘école et lors du Groupe de Travail sur la circulation et le stationnement qui s’est tenu à l’automne 2019. Aujourd’hui, le problème est moins perceptible étant donné le contexte sanitaire qui oblige les familles à respecter des horaires décalés d’accès aux écoles. Hormis les aménagements prévus notamment le giratoire de la rue de l’Héritan pour sécuriser l’accès à l’école Annexe, avez-vous avancé dans votre réflexion sur cette question de l’engorgement et de la sécurité aux abords des établissements ( cité scolaire Ozanam, Ecole annexe, Grand Four, Ecole Jeanne D’arc …) ?

Vous pouvez retrouver la réponse sur le site Mâcon.fr. Tout en rappelant la sécurisation effectuée pour d’autres écoles, mais aussi les problèmes d’incivilité, Catherine Carle Viguier reconnaît les remontées au sujet des groupes scolaires cités. Espérons donc que la mairie fasse le nécessaire pour que les choses s’améliorent.