Répondre ensemble à l’urgence environnementale

Intervention au Conseil municipal –

Vœu présenté par le groupe Mâcon Citoyens

Le temps de la mobilisation générale est venu pour le climat et l’environnement. L’été 2021 a enregistré un nouveau record de température en Europe avec 48,8 °C à l’ombre en Sicile. Il a également été marqué par des incendies gigantesques dans le Var et le Vaucluse, mais aussi en Algérie, en Grèce, en Turquie et en Californie, par des inondations monstres en Allemagne et en Belgique, par une fonte sans précédent des glaces en Arctique et par une prolifération considérable des populations de moustiques tigres en France.

Dans le même temps, la perte alarmante de la biodiversité et la diminution progressive de l’activité biologique des sols s’accentuent : près de 30 % des espèces animales et végétales inventoriées sont aujourd’hui menacées d’extinction, d’après la « liste rouge » actualisée dévoilée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) lors de son congrès à Marseille, début septembre. Le péril qui pèse sur nos écosystèmes est bien réel.

Dans un tel contexte, de plus en plus de jeunes n’ont plus confiance en l’avenir, se sentent trahis et impuissants face à la crise environnementale et à l’inaction des gouvernements. Selon une étude à paraître dans la revue scientifique The Lancet Planetary Health, 59 % des 16-25 ans sondés dans dix pays, dont la France, déclarent être « très » ou « extrêmement inquiets » du changement climatique, tandis que 45 % affirment que l’anxiété climatique affecte leur vie quotidienne de manière négative, qu’il s’agisse de dormir, de se nourrir, d’étudier, d’aller à l’école ou de s’amuser. En France, 74 % des 16-25 ans pensent que l’avenir est effrayant.

Devant ce constat, nous avons le devoir d’agir vite et ensemble – élus, décideurs économiques, acteurs de la société civile et citoyens – pour atténuer l’ampleur de la crise environnementale.

Considérant le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ;

Considérant le récent rapport de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) ;

Considérant le rapport du Haut conseil pour le climat « Renforcer l’atténuation, engager l’adaptation » ;

Considérant l’accélération du dérèglement des écosystèmes, de la pollution de l’air, des sols et de l’eau, et leurs conséquences sur la santé ;

Considérant que la ville de Mâcon subit déjà les effets des pollutions et du changement climatique (sécheresses, fortes chaleurs, pluies intenses, pollution atmosphérique, prolifération de moustiques tigres) et que les effets à plus long terme de ces changements sont encore inconnus, mais présentent des risques importants pour notre commune et ses habitants ;

Considérant qu’en avril 2016, les dirigeants mondiaux de 175 pays ont reconnu la menace du changement climatique et le besoin urgent de le combattre en signant l’accord de Paris, en acceptant de maintenir le réchauffement « bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels » et de poursuivre les efforts en cours pour limiter l’élévation des températures à 1,5°C ;

Considérant les Objectifs de développement durable (ODD) fixés par l’ONU qui nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur pour tous ;

Considérant que l’ampleur du changement climatique et de ses conséquences dans un futur très proche dépend de la façon dont l’humanité va réduire puis stopper ses émissions de gaz à effet de serre dans les prochaines années. Que l’action en faveur de la réduction des émissions est donc une nécessité vitale, pour la ville de Mâcon comme pour l’humanité toute entière ;

Considérant que selon le GIEC, 50 % à 70 % des leviers d’actions pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre se situent au niveau local ;

Par ces motifs

Le Conseil municipal de Mâcon, réuni le 27 septembre 2021, en appelle à la mobilisation générale de tous les acteurs publics, économiques et de la société civile qui font la ville de Mâcon, afin de répondre ensemble à l’urgence environnementale.

Pour cela, la ville de Mâcon s’engage à :

Atteindre la neutralité carbone sur son territoire le plus rapidement possible ;

Organiser dans les meilleurs délais un dialogue structuré entre tous les acteurs du territoire pour identifier les actions complémentaires qui pourraient être engagées.

Etudier et mettre en œuvre un accompagnement adapté des personnes et acteurs économiques vulnérables ou impactés par la transition écologique ;

Etudier et mettre en œuvre des moyens d’adaptation et de résilience face aux impacts de la crise environnementale ;

Informer et mobiliser les habitants sur les différents aspects de la crise environnementale ;

Intégrer l’urgence environnementale dans toutes ses politiques publiques ;

Tenir compte de l’impact sur le climat ainsi que de la durabilité environnementale,
sociale et économique de toutes ses activités et, chaque fois que possible, donner la
priorité aux entreprises qui atténuent le changement climatique et ses
conséquences ;

Assurer un suivi des actions engagées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s